Nous avons selectionné pour vous les Actualités du Pole Santé des Oliviers à Saint Maurice L'exil et des informations médicales de qualité 

Depuis un terminal portable, retrouvez nos actualités blog en suivant ce lien: Actualité PSDO

 

 

De : Fréquence Médicale - L'info du jour [mailto:newsletter@frequencem.com] Envoyé : mardi 11 décembre 2018 17:27À : claire.damatte-fauchery@orange.frObjet : Tétanos : huit morts faute de vaccination, dont trois enfants

 

Si vous n'arrivez pas à visualiser ce message cliquez ici

 

la newsletter

Du 11/12/2018

L'INFO DU JOUR

InfectiologieTétanos : huit morts faute de vaccination, dont trois enfants

Un total de 35 cas de tétanos a été déclaré, parmi lesquels 8 personnes sont décédées. 3 malades avaient moins de 10 ans.

 

 

 

ET AUSSI

- Syndrome de Lynch : un nouveau test génétique permet de détecter les personnes à risque

- Apport calorique : pour perdre du poids, misez sur les céréales complètes

- Microbiote : les protéines de la viande sont mauvaises pour la santé du cœur

VOS PATIENTS EN PARLENT

Smartphones, tablettes, ordinateurs...Smartphones, tablettes, ordinateurs : les écrans modifieraient le cerveau de vos enfants

Cercle vicieuxAnxiété sociale : l'alcool augmente les risques de dépendance chez les timides

LES JEUDIS DE LA FORMATION

Téléservices de l'Assurance Maladie

 

Pour vous désabonner du service newsletter de FrequenceM, cliquez ici

29.11.2018
nicolas reymond
Aucun commentaire

13.11.2018
nicolas reymond
Aucun commentaire
Secrétariat perturbé au Pole Santé des Oliviers Depuis la fin du mois d'octobre le fonctionnent de notre secrétariat est fortement perturbé par un arrêt de travail. Nous sommes désolé de ne pouvoir répondre à toutes vos demandes. Nous mettons en place a partir de Mercredi 14 Novembre une nouvelle secrétaire.  Les nouveau horaires sont donc: Lundi Mardi Mercredi Vendredi de 9h à 12h  Mercredi et vendredi de 14h à 17h  Vous pouvez également prendre rendez-vous en ligne avec les podologues. Merci de votre compréhension.
19.10.2018
nicolas reymond
Aucun commentaire

Vous êtes en situation de surpoids ou d'obésité,

Vous souhaitez échanger, discuter, partager votre expérience avec des personnes en même situation ?

 

Vivre Autrement Ses Formes (VASF)

 

association de patients dans le Rhône,

vous accueille, vous soutient, vous accompagne tout au long de votre parcours et vous propose de participer à diverses activités.

Ambiance de partage et de convivialité garantie

N'hésitez pas à nous contacter I

Contact :

Tel : 07 62 24 07 85

Mail : contact@vasf.fr

Site internet : www.vasf.fr

Facebook : Vivre autrement ses formes

 

10.10.2018
nicolas reymond
Aucun commentaire

 

Le Comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (Pharmacovigilance Risk Assessment Committee, PRAC) de l’Agence européenne des médicaments (European Medicines Agency, EMA) a recommandé de restreindre l’utilisation des antibiotiques de la classe des fluoroquinolones et

de supprimer les produits contenant des quinolones du marché européen. La décision fait suite à une audition publique sur les médicaments en question qui a eu lieu en juin.

 

European Medicines Agency. Fluoroquinolone and quinolone antibiotics: PRAC

recommends restrictions on use. 5 October 2018.

20.09.2018
nicolas reymond
Aucun commentaire

 

https://youtu.be/rb1t7Ddfycs

 

Bon visionnage.

 

NR

 

Voici la naissance d'une nouvelle association culturelle "Ewe vivi na" signifiant "la danse c’est le plaisir".

Nous vous proposons pour la rentrée un cours de danse traditionnelle africaine, tous niveaux, avec KOFFI AHYEE et Elhadji Keita en percussion le jeudi de 19h30 à 21h00 au centre de danse Pulcinella à Vienne.

Début des cours le 20 septembre 2018 avec un cours d'essai.

Tarif: 240 euros à l'année + 10 euros d'adhésion

Renseignement : ewevivina@orange.fr ou 06 60 21 63 49 ou 06 62 71 62 56

Voici une petite présentation du professeur pour vous donner envie de nous rejoindre:

Danseur chorégraphe d'origine Togolaise, Koffi Ahyee saisit toutes les occasions pour danser, créer et partager. Connu de part et d’autre à l'international, il a très tôt débuté la danse dans son pays d'origine, le Togo, en travaillant seul ou en collaboration avec des chorégraphes internationaux et nationaux, à travers des cours, des stages et des créations. Il a représenté sont pays au Sénégal à l'école des sables de Germaine Acogny, suite à une candidature où il a pu poursuivre son étude chorégraphique avec plusieurs chorégraphes venus de France, USA, Israel et Ethiopie. A participé également à plusieurs festivals de danse afro-contemporaine : France, Ghana, Burkina Faso, Bénin et Togo.

Aujourd'hui installé à Lyon, il transmet l’énergie de l 'Afrique à travers des cours et divers stages de danse africaine traditionnelle, de danse afro-contemporaine et de danse afrotonic.

Comme Koffi le dit souvent: Ça va chauffer, ça va transpirer, je suis gentil!!!

 

 

07.09.2018
nicolas reymond
Aucun commentaire
Si cet e-mail ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien. Chère Consœur, Cher Confrère,Il nous semble important de vous apporter des précisions sur un point particulier évoqué ces derniers jours par certains médias quant à la fin de commercialisation de l'ancienne formule du Lévothyrox® sur le territoire français.En effet, dans le cadre de la procédure européenne d'évaluation du médicament, une recommandation a été faite aux Etats-membres concernés d'approuver la nouvelle formule du Lévothyrox®. La fin de la mise à disposition et de l'approvisionnement de l'ancienne formule du Lévothyrox® en Europe est donc prévisible à terme. ■ Il s'agit donc aujourd'hui de travailler sur un véritable plan de transition pour accompagner les patients qui sont encore traités par l'ancienne formule de Levothyrox® vers une solution thérapeutique pérenne. Merck, dans l'intérêt des patients, souhaite travailler aux côtés des autorités sanitaires, des professionnels de santé et des associations de patients en vue d'établir un plan de transition consensuel et encadré médicalement, pour accompagner les patients qui sont encore traités par l'ancienne formule de Lévothyrox® vers une solution thérapeutique pérenne.Dans le cadre de ce plan de transition, Merck est prêt à étudier, en vue d'y répondre favorablement, toute demande de l'ANSM visant à prolonger la mise à disposition temporaire en France de l'ancienne formule du Lévothyrox® au-delà de 2018. ■ Pour rappel Merck a toujours répondu favorablement à toutes les demandes formulées par le Ministère de la Santé et/ou l'ANSM. Dès le 2 octobre 2017, soit quinze jours après la demande de Madame la Ministre de la santé, Merck avait rendu disponible auprès des pharmacies Euthyrox® (équivalent de l'ancienne formule du Lévothyrox®) pour les patients ayant rapporté des symptômes et munis d'une prescription médicale. Suite à la demande des Autorités de Santé, Merck avait ensuite confirmé qu'un approvisionnement régulier d'Euthyrox® serait assuré jusqu'à fin 2018 pour permettre à chaque patient qui en aurait besoin de prendre le temps, avec l'aide de son médecin, de trouver, parmi les 5 traitements désormais disponibles en France, celui qui lui convient le mieux, de manière pérenne. En espérant que ces informations pourront vous être utiles dans vos relations avec vos patients, nous vous prions d'agréer, Chère Consœur, Cher Confrère, l'expression de nos sentiments confraternels. Docteur Sylvie ChabacDirecteur Affaires Médicales Merck Biopharma France Merck Serono s.a.s - 37 rue Saint-Romain - 69008 Lyon Vous ne souhaitez plus recevoir d'emails de notre part ? Faites-le nous savoir Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé, par OpenHealth Company pour la gestion de sa clientèle. Elles sont conservées pendant 3 ans et sont destinées au service marketing et au service commercial établis en France. Conformément à la loi « informatique et libertés » modifiée et au RGPD, vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant : DPO, CP 130, 56038 Vannes

 

                               

 

Acétate de cyprotérone (Androcur®) et risque de méningiome:

 

Communiqué de la Société Française d'Endocrinologie (SFE) et de la Société Française d'Endocrinologie et Diabétologie Pédiatrique (SFEDP)

 

 

 

Chers Collègues et amis,

 

Il y a quelques jours, l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) a rendu publique une information concernant le risque de méningiome lors d’une utilisation prolongée de l'acétate de cyprotérone (ACP), stéroïde progestatif de synthèse ayant des propriétés anti-androgéniques, et commercialisé sous le nom d'Androcur® ou de génériques d'ACP.

 

Ce communiqué fait état d'une grande étude de la Caisse Nationale d'Assurance Maladie (CNAM) non encore publiée, et dont les résultats indiquent que l’exposition prolongée à Androcur/ACP à forte dose expose à un risque de méningiome - ayant motivé une prise en charge en Neurochirurgie - multiplié par 7 par rapport au groupe de femmes faiblement exposées.

 

L'ASNM rappelle dans son communiqué que dans la notice de l'Androcur®/ACP et dans le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) le risque de méningiome était signalé depuis 2011. Ce signalement avait été introduit  suite à des concertations avec l’Agence Européenne du médicament  (EMEA).

 

Les discussions à l’époque  reposaient sur des cas cliniques (1-3) et  une étude pharmaco-épidémiologique (4) bien que le lien de causalité et la force du lien entre l'exposition à l'Androcur®/ACP n'étaient pas établis formellement. La régression totale ou partielle des méningiomes après l’arrêt du traitement par l'Androcur®/ACP a été observée dans plusieurs études (5,6).

L'étude de cohorte "Exposé/non exposé" non encore publiée de la CNAM, par son importance majeure (plus de 250 000 patientes incluses), établit de façon indéniable l'existence d'une relation causale entre l'exposition prolongée à ce progestatif anti-androgénique et l'apparition de méningiomes.

 

On rappelle ici que ce médicament a été développé au début des années 1960 avec les premières études précliniques et cliniques datant de la fin des années 60 (7). L'indication de l'Androcur®/ACP dans l'hyperandrogénie et l'hirsutisme a été proposée en France il y a plus de 35 ans (8).

 

Son intérêt par rapport aux autres anti-androgènes, toujours réel, réside dans la combinaison d'un effet anti-androgène à un effet contraceptif qui limitait le risque de grossesse et la possibilité de tératogénicité liée à l'effet anti-androgénique. Cette indication a été retenue dans les recommandations de la SFE, publiées lors de son congrès annuel en 2008 et au vu d'un certain nombre d'études, évaluées à l'époque, ayant montré une efficacité dans cette indication et une balance bénéfice-risque satisfaisante (9). Il faut rappeler ici que, depuis plus de 30 ans, ce médicament a rendu service à un nombre très important de femmes en France atteintes d'hirsutisme sévère, en améliorant de façon efficace un état qui dégradait de façon considérable leur qualité de vie.

 

Cependant, dans le contexte actuel et au vu des informations nouvelles dont elle dispose, la SFE et la SFEDP pensent que la balance bénéfice-risque de l'Androcur®/ACP doit être revue et sa place dans la stratégie thérapeutique du traitement des hyperandrogénies restreinte.

 

La SFE et la SFEDP vont mettre en place immédiatement un groupe de travail visant à réévaluer  la place de ce médicament dans le traitement des hyperandrogénies/hirsutismes. Ce groupe va réaliser une analyse de toute la littérature existante sur l'Androcur®/ACP et va particulièrement étudier dans le détail les données de la CNAM qui, nous l'espérons, seront rapidement publiées en intégralité. Seront aussi évaluées, par ce groupe SFE/SFEDP, toutes les alternatives thérapeutiques de façon à proposer des schémas thérapeutiques efficaces et ayant la meilleure balance bénéfice-risque possible sur la base  des données disponibles et en tenant compte de la situation de chaque patiente.

 

La SFE et la SFEDP collaborent activement avec l'ANSM et ont déjà désigné des membres pour faire partie du comité d’experts indépendants (CSST), composé d’endocrinologues, endocrinologues-pédiatres, gynécologues, neurochirurgiens et dermatologues, qui s'est déjà réuni pour aborder de façon coordonnée ce nouveau risque.

 

Par ailleurs, nos Sociétés se mettront dans les jours qui viennent en contact direct avec les Sociétés Savantes d'autres spécialités, dont  les membres prescrivent ce médicament  (gynécologues-obstétriciens, dermatologues, urologues et généralistes) ainsi qu'avec nos collègues neurochirurgiens qui ont, les premiers, alerté sur ce risque. L'objectif  est d'arriver à une position commune.

 

Notre objectif final est de donner des  recommandations  thérapeutiques actualisées pour la prise en charge des hyperandrogénies par les endocrinologues et les endocrinologues pédiatres.

 

 

EN ATTENDANT CES FUTURES RECOMMANDATIONS,

 

Nous invitons tous nos collègues endocrinologues et endocrinologues pédiatres:

 

1) A discuter avec leurs patientes traitées par l'Androcur®/ACP, de les informer de ce nouveau risque potentiel et de rediscuter avec elles la poursuite (ou non) du traitement.

 

2) A n'utiliser l'Androcur®/ACP que dans les indications validées par l'AMM, après avoir écarté toutes les contre-indications dont le méningiome.

 

3) A proposer en première ligne des alternatives thérapeutiques comme les oestro-progestatifs si l'hyperandrogénie et/ou l'hirsutisme sont modérés.

 

4) A utiliser l'Androcur®/ACP aux doses les plus faibles possibles et pendant les périodes les plus courtes possibles et en informant systématiquement les patients(es)  du risque de survenue de méningiome. En cas d’introduction en période pubertaire, à réévaluer l’indication après deux ans et au plus tard lors de la transition pédiatrie-adulte.

 

5) La réalisation d'une IRM encéphalique systématique pour dépister un méningiome chez les patients exposés au long cours à l'Androcur®/ACP est en cours de discussion par les différentes sociétés savantes et les autorités sanitaires.  Nous espérons arriver rapidement à une position consensuelle raisonnable. En attendant les recommandations de modalités précises (par exemple IRM après quelle durée d'exposition ? avec quelle surveillance ultérieure ?), la SFE pense légitime, à ce stade, de proposer une IRM encéphalique pour toutes les expositions de plus de 5 ans, et pour les expositions inférieures à 5 ans si une inquiétude naît chez un prescripteur ou chez un(e) patient(e).

 

 

La Société Française d'Endocrinologie et la Société Française d'Endocrinologie et Diabétologie Pédiatrique,

 

Le 31 Aout 2018

 

 

 

REFERENCES

1. Cebula H, Pham TQ, Boyer P, Froelich S.

Regression of meningiomas after discontinuation of cyproterone acetate in a transsexual patient. Acta Neurochir (Wien). 2010 152:1955-6.

PMID: 20811919

2. Gonçalves AM, Page P, Domigo V, Méder JF, Oppenheim C.

Abrupt regression of a meningioma after discontinuation of cyproterone treatment.

AJNR Am J Neuroradiol. 2010; 31:1504-5.

PMID: 20053802

3. Botella C, Coll G, Lemaire JJ, Irthum B.

[Intra cranial meningiomas and long term use of cyproterone acetate with a conventional dose in women. A report of two cases of tumor decrease after treatment withdrawal].

Neurochirurgie. 2015 ;61:339-42.     

PMID: 26249273

4. Gil M, Oliva B, Timoner J, Maciá MA, Bryant V, de Abajo FJ.

Risk of meningioma among users of high doses of cyproterone acetate as compared with the general population: evidence from a population-based cohort study.

Br J Clin Pharmacol. 2011; 72:965-8.              

PMID: 21627676

5. Bernat AL, Oyama K, Hamdi S, Mandonnet E, Vexiau D, Pocard M, George B, Froelich S.

Growth stabilization and regression of meningiomas after discontinuation of cyproterone acetate: a case series of 12 patients.

Acta Neurochir (Wien). 2015 ;157:1741-6.    

PMID: 26264069

6. Bernat AL, Bonnin S, Labidi M, Aldahak N, Bresson D, Bouazza S, Froelich S.

Regression of Giant Olfactory Groove Meningioma and Complete Visual Acuity Recovery after Discontinuation of Cyproterone Acetate.

J Ophthalmic Vis Res. 2018 ;13:355-358.       

PMID: 30090195

7. Neumann F.

Use of cyproterone acetate in animal and clinical trials.

Gynecol Invest. 1971;2(1):150-79. Review.

PMID: 4949823

8. Kuttenn F, Rigaud C, Wright F, Mauvais-Jarvis P.

Treatment of hirsutism by oral cyproterone acetate and percutaneous estradiol.

J Clin Endocrinol Metab. 1980 ;51:1107-11.

PMID: 6448264

9. Bachelot A, Chabbert-Buffet N, Salenave S, Kerlan V, Galand-Portier MB.

Anti-androgen treatments. Ann Endocrinol (Paris). 2010;71:19-24.  

PMID: 20096826

 

30.07.2018
nicolas reymond
Aucun commentaire

CONGES D'ETE 2018

 

Endocrinologue, Mme DAMATTE-FAUCHERY sera absente du 30 juillet au 16 aout inclus

 

Pédicure-Podologue,

Mr REYMOND sera absent du 29 juin au 8 juillet inclus et du       3 au 26 aout inclusMlle BOUTELLIER sera absente du 15 aout au 2 septembre inclusMlle RAUER sera absente du 7 au 15 juillet inclus et du 1er au 16 septembre inclusMlle KERGROAS sera absente du 14 juillet au 6 aout inclus

Mr Florian LAFFONT, pedicure-podologue, assurera des consultations durant toute la période de vacances

 

Infirmière, Mme RIETSCH sera présente tout l'été, uniquement sur rendez-vous

 

Diététicienne, Mme ALLEON, sera absente du 1er aout au 3 septembre inclus

 

Chirurgien, Dr CHAMBON, ne consultera pas au cabinet du 9 juillet au 10 aout

 

Les horaires du secrétariat pourront être perturbés mais seront mis à jour sur les affiches en salle d’attente et le répondeur en temps et en heure

 


Appel

Email

Plan d'accès